Bonnezeaux, l’or de la Loire

Rien de plus sympathique que l’approfondissement de la découverte de nouveaux terroirs.
Chose faite il y a quelques semaines avec les vins de Bonnezeaux, dans le Val de Loire.

Une appellation qui recèle de trésors et qui est trop peu connue en dehors de la région.

Bonnezeaux, c’est 42 producteurs sur 80 hectares, un peu plus de 200 000 bouteilles produites par an, avec un rendement d’environ 20 hl/hectare.

Le chenin, aussi appelé « pineau de la Loire » est le cépage exclusif de cette appellation. On connaît sa versatilité, ici, c’est en liquoreux qu’il s’exprime avec une grande élégance.

Au Moyen-Âge, le Bonnezeaux était connu à travers les cours d’Europe où les Plantagenêt envoyaient les vins de l’appellation. Ce n’est qu’en 1951 que l’AOC est reconnue.

Parmi les vins liquoreux, Bonnezeaux se caractérise par une belle homogénéité qualitative avec un équilibre intéressant entre sucrosité et acidité, ce qui rend ces vins digestes.

Les Bonnezeaux présentent un bouquet pouvant exprimer des notes d’agrumes confits, de miel, d’abricots secs, de pâte de coings, de toffee et d’épices.

J’ai eu la chance de déguster une trentaine de Bonnezeaux dont certains millésimes du début du XXème siècle ou même de la fin du XIXème, ce qui prouve la noblesse de ces vins et leur potentiel de garde sur les grands millésimes !

Je conseille ces vins en accord avec des apéritifs exotiques (tempuras, crevettes sautées à la citronnelle, etc.), sur du foie gras, sur des fromages à pâte persillée, ainsi que sur des desserts de préférence fruités (agrumes, abricots).

Voici mes coups de cœur de dégustation :

  • Domaine des Trottières 2015, Clos du Moulin des quarts.
    • Une cuvée boisée, aux notes de caramel au beurre salé. Sublime sur une tarte aux noix.
  • Domaine des Giraudières 2016
    • Pour ses notes florales explosives, ses arômes de fruits confits et sa fraîcheur. Belle longueur en prime.
  • Domaine Leblanc, Les Closserons 2017
    • Pour son ampleur, ses notes de pâte de coing et ses arômes floraux, sa grande fraîcheur et sa longueur.
  • Domaine de Terrebrune, Sélection 2016
    • Pour son côté légèrement oxydatif, ses notes florales et fumées ainsi que sa légère amertume. Belle longueur.
  • Domaine Benoît Rocher, la Montagne 2016
    • Le vin qui présentait le plus bel équilibre, une sucrosité maîtrisée, une grande fraîcheur, des arômes de fruits blancs et d’agrumes confits. Belle finale légèrement iodée.
  • Domaine Benoît Rocher, cuvée Hortense 2003 (90€)
    • Belles notes de sous-bois et d’agrumes confits. Très belle longueur sur des arômes de champignons
  • Domaine les Grandes, Noble Sélection 2010
    • Pour son sublime bouquet floral avec des notes de fleur de sureau et ses arômes confits.

A vous de les découvrir !

Pour plus d’informations sur l’appellation, cliquez sur ce lien.

Publicités