Don Giovanni par Michael Haneke à l’Opéra de Paris – Mariage réussie d’un cinéaste et d’un Opéra // A successful alliance of a movie director and a famous Opéra

Mieux vaut oublier l’Espagne ou les villas Paladiennes, Haneke transporte Don Giovanni dans un décor et une ère modernes.


La mise en scène traduit le caractère contemporain du mythe de Don Juan. Relations de séduction, de pouvoir, quoi de plus vrai que
le plateau d’une tour de bureaux?

Le jeu d’acteur est également exceptionnel.

Si la mise en scène est réussie, la distribution l’est tout aussi à un bémol près.

Peter Mattei maîtrise le rôle de Don Giovanni scéniquement et vocalement. David Bizic excelle dans le rôle de Leporello en particulier dans l’air tant attendu du catalogue. Véronique Gens est impressionnante en Donna Elvira, sa puissance, son timbre sa maîtrise des aigus sont justement accompagnés par un aplomb sur scène qui éclipsent Donna Anna. Bernard Richter possède un timbre et une légèreté qui vont à merveille à Don Ottavio. Enfin Gaelle Arquez en Zerlina dans son costume de femme de ménage, la version moderne de la paysanne, surmonte avec facilité toutes les difficultés du rôle. Seule déception Patricia Petibon dans le rôle de Donna Anna. Ce soir n’était peut être pas le bon mais elle donnait l’impression de déraper sur ses aigus, de ne pas avoir la puissance vocale pour le rôle. À se demander si elle était à l’aise avec celui-ci.

La direction sera la véritable déception de la soirée.
À son retour dans la fosse suite à l’entracte, le chef d’orchestre à été copieusement sifflé avant que d’autres spectateurs ne lancent une salve d’applaudissements.

Bref, avis mitigé pour la direction mais spectacle à recommander, enfin une transposition de l’action réussie globalement bien mise en valeur par la distribution.

Un Opéra commenté par Céline

//

Here, you won’t see the palaces of Spain since Don Giovanni is staged by Haneke in a modern environment.
The staging translates the modernity of Don Giovanni myth.
Seduction in relationships, power balance, all of that is really present in an open space!

The players acting is also exceptional.

If the staging is particularly good, the casting too except for one role…

Peter Mattei masters the role of Don Giovanni for both playing and singing. David Bizic is excellent in the role of Leporello, particularly for the catalogue aria. Véronique Gens is impressive in the role of Donna Elvira. Bernard Richter owns a marvelous tone and a lightness that perfectly fit to Don Ottavio. To finish with, Gaelle Arquez in Zerlina in her maid clothes, the modern version of the paesant, succeeds to master all the difficulties of her role
The dark point… Patricia Petibon in the role of Donna Anna. Her high pitch performance was really bad, shed did not seem to be at ease with the role…

However, the orchestra direction is the very bad point of the show 😦

An Opera recommended and commented by Céline

Publicités