Château Dauzac, une perle margalaise (Bordeaux, Margaux)

Lors de mes dernières pérégrinations bordelaises, j’ai rendu visite au Château Dauzac à Labarde, Grand cru classé de Margaux.

Crédit photo : Alex Cretey

Crédit photo : Alex Cretey

45 hectares encépagés dont 42 en appellation Margaux, d’un seul tenant. Ce grand cru est la propriété de la MAIF.

J’ai eu la chance de rencontrer son Directeur Général, Laurent Fortin, qui préside à la destinée du Domaine depuis 2012, aux côtés d’une belle équipe dont le Directeur Technique, Philippe Roux, qui est à l’origine de choix qui ont accompagné le Domaine au cours des 20 dernières années vers le niveau de qualité qui caractérise les vins du Château Dauzac aujourd’hui.

Crédit photo : Alex Cretey

Crédit photo : Alex Cretey

De lourds investissements techniques ont été entrepris, au-delà d’un travail de fond dans le vignoble, notamment avec la création de deux nouveaux cuviers.

Un nouveau cuvier « inox » qui permettra une meilleur thermorégulation des cuves et un impressionnant cuvier agrémenté d’ingénieuses cuves bois qui laissent voir la fermentation à travers une « douelle vitrée ». Au-delà de l’esthétique, cela permet de mieux maîtriser la fermentation et notamment de mieux doser les remontages.

Crédit photo : Laurène Bigeau

Crédit photo : Laurène Bigeau

La finesse, l’élégance, le respect du terroir sont les maîtres mots à Dauzac.

Sur la dégustation verticale que j’ai eu la chance de partager avec Laurent Fortin et Philippe Roux, sur les millésimes 2008 à 2013, il n’y a jamais eu d’agressivité, ou de vulgarité. Tout est finesse et volupté. Les cabernets sauvignon du Château Dauzac révèlent notamment une minéralité très rare.

 

crédit photo : Simon Robert

crédit photo : Simon Robert

 

2013, millésime important pour Dauzac marqué par un changement de bouteille pour le premier vin et le lancement d’un nouveau second vin, « Aurore de Dauzac »

crédit photo : Simon Robert

crédit photo : Simon Robert

Château Dauzac 2013, encore en élevage, se révèle comme un vin rond et concentré, le bois étant très bien intégré.

Aurore de Dauzac 2013 est un vin qui rassure quant au millésime 2013 à Bordeaux. Le travail minutieux de tri et la maîtrise technique de Philippe Roux qui pratique par exemple la macération pré-fermentaire depuis 2010, y sont pour beaucoup.

crédit photo : Laurène Bigeau

crédit photo : Laurène Bigeau

Château Dauzac 2012 est un « péché de gourmandise » qui est déjà très plaisant.

Château Dauzac 2011 est encore un peu asséchant mais l’équilibre qui le caractérise nous laisse présager d’une très belle évolution à venir. On notera la grande fraîcheur de ce vin sur un millésime très solaire.

Château Dauzac 2010 est un magnifique exemple de ce que la typicité margalienne donne de meilleur. Une infinie longueur, tout en finesse. De belles notes épicées en trame de fond et un très bon potentiel de garde.

Château Dauzac 2009 est très réussi. Plus exubérant que le millésime 2009, il présente un bouquet plus marqué par les notes empyreumatiques.

Enfin, Château Dauzac 2008, un peu austère en ce moment, se distingue par sa finesse et sa fraîcheur.

Bref, j’ai été convaincu par ce beau terroir graveleux que j’ai parcouru sous la pluie et par cette équipe innovante, pleine d’énergie et d’ambition pour ce cinquième cru classé.

crédit photo : Simon Robert

crédit photo : Simon Robert

Des révolutions dans le parcours oenotouristique nous seront révélées au printemps, je ne manquerai pas de vous en faire part.

Château Dauzac
1, Avenue Georges Johnston – 33460 Labarde
Tél.: +33 (0)5 57 88 32 10
Fax.: +33 (0)5 57 88 96 00

Publicités