The Dalmore Constellation Collection en vente à la Maison du Whisky

Il y a quelques jours, j’ai rencontré le grand Richard Paterson, le Master Distiller de la distillerie The Dalmore, dont le nez est assuré à 1.5 millions de livres sterling. Il souhaitait nous livrer quelques secrets.

C’est à l’âge de huit ans, lorsque son père lui ouvre les portes du chai, que Richard Paterson a eu un déclic.

Richard Paterson The Dalmore Foodwineandstyle

En entrant dans ce chai, il aperçut ces fûts « sombres et mystérieux », son père lui fit goûter du whisky et lui demanda : « Est-ce que c’est aussi lourd que ton grand-père grincheux, aussi léger que ta maman, doux qu’une barre de chocolat et sec que la poussière sur le sol ? » Ce fut le début d’un parcours d’exception avec le développement d’un talent unique, mis au service de la distillerie The Dalmore.

Le plus grand des secrets qu’il souhaitait nous révéler est le fruit de 15 ans de travail, de réflexions sur la sélection des fûts et des finishs, dont le résultat est une série de 21 millésimes extraordinaires : The Constellation Collection.

The Dalmore Constellation Collection

Limitée par la quantité disponible du millésime 1983 (43 bouteilles), la distillerie The Dalmore met en vente  43 collections dans le Monde, au prix de 250 000 euros.

La Maison du Whisky qui rouvre ses portes au 20 rue d’Anjou (Paris 8) proposera dès le 1er novembre 2014, la collection n°20, en référence à cette adresse historique.

Certains millésimes de la collection seront aussi disponibles à l’unité.

De 1992 à 1964, la dégustation de ces millésimes vous transporte telle une machine à remonter le temps. Selon Richard Paterson, « les millésimes qui composent la nouvelle collection Constellation sont les étoiles de la distillerie. »

Caractéristique importante de la distillerie The Dalmore, chaque whisky est vieilli dans au moins deux types de fûts différents. Les collaborations entre The Dalmore et la non moins réputée Bodega Gonzales Byass pour le sourcing des fûts de Xérès, ou bien encore avec le Château Haut-Marbuzet pour les fûts de cabernet sauvignon témoignent de l’attention exceptionnelle accordée aux finishs.

J’ai eu la chance de goûter quatre de ces millésimes, voici mes notes de dégustation :

Millésime 1992 :
Fût de bourbon en chêne blanc d’Amérique et fût de Porto.
Notes de sous-bois, yuzu, gingembre et chocolat amer à l’orange.

Millésime 1980 :
Fût de bourbon en chêne blanc américain et fût de Xérès Apostolès.
Notes de pomme, vanille, miel, fruits secs. Un whisky d’une rondeur bluffante, on en redemande !

The Dalmore Constellation Collection 1973

Millésime 1973 (mon coup de cœur) :
3 types de fût utilisés. 32 ans en fût de bourbon en chêne blanc d’Amérique, 3 ans en fût de cabernet sauvignon, et 3 ans en fût de Bourbon Small Batch du Kentucky.
Notes de crème brûlée, cassis, zest de citron et arômes muscatés. Une longueur infinie !

Millésime 1969 (cask 14) :
3 types de fût utilisés. 36 ans en fût de bourbon en chêne blanc d’Amérique, 4 ans en fût de Xérès Matusalem Oloroso, et enfin, 2 ans en fût de bourbon.
Des notes de figue, de foin, de thé Oolong, de caramel au beurre salé et de zest d’orange.

Des whiskies qui vous scotchent (le jeu de mot est un peu facile) comme lorsque vous vous trouvez face à une œuvre d’art exceptionnelle comme le David de Michel-Ange !

Publicités