Belles pépites provençales en rouge et blanc

Les représentants de belles pépites vitivinicoles provençales nous ont présenté il y a quelques jours pour la deuxième année consécutive, leurs vins blancs et rouges.

Le Château de Fontainebleau (appellation Coteaux varois), le Château La Coste (Coteaux d’Aix), le Château Romanin (Baux-de-Provence), le Château Sainte Roseline (Cru classé – Côtes de Provence) et la Commanderie de Peyrassol (Côtes de Provence) nous ont fait goûté leurs différentes cuvées.

Blancs de Provence

Cette année, je me suis concentré sur les vins des trois premiers domaines, que je connais moins. Une escapade à Peyrassol en mai me permettra d’apporter des éclairages sur ce Domaine que j’aime tant. Vous trouverez ici des informations sur le Château Sainte Roseline.

A mes yeux, les blancs de Provence sont parmi les plus grands. Le rolle, (vermentino en Italie ou vermentinu en Corse) est un cépage qui donne des vins à la fois riche au niveau aromatique et tendu par une franche acidité. C’est la trame des grands vins blancs de Provence.

Parmi les vins dégustés, j’ai été bluffé par ces cuvées :

La Cuvée Louis-Baptiste 2014 du Château de Fontainebleau (20€)
(encore en cours d’élevage au moment de la dégustation)
80% rolle, 20% ugni blanc
Une trame minérale caractéristique des vins élaborés par Valérie Courrèges qui extrait le meilleur des terroirs de ce domaine qui a adopté la biodynamie en 2013. L’ugni blanc apporte une rondeur intéressante qui couplée à une acidité rafraîchissante apporte un équilibre intéressant.

Le Grand Vin blanc 2013 du Château La Coste (25€)
90% rolle 10% chardonnay
Des notes fumées apportées par le terroir et l’élevage, des arômes fruités sur l’agrume et le fruit blanc, ainsi que de belles notes de fleurs blanches, une longueur intéressante et une bonne trame acide… belle découverte !

Le Mas de Romanin blanc 2014, Château Romanin
90% rolle, 10% roussane
Sa salinité m’a séduit, je me projetais avec un beau plateau de fruits de mer face à la Méditerranée…

Du côté des rouges…

Château de Fontainebleau 2013
95% grenache, 5% syrah
Il m’a conquis par sa fraîcheur et sa finesse, c’est décidément une caractéristique des vins de Valérie Courrèges que j’apprécie. En effet, on reproche souvent aux rouges du pourtour méditerranéen d’être trop « lourds », voici un beau contre-exemple à déguster et méditer…

Le Grand Vin rouge 2011 du Château La Coste (25€)
50% cabernet sauvignon, 25% syrah, 25% grenache
Un vin canaille, au bouquet riche et puissant sur des notes de fruits noirs et d’épices. Encore très frais… Il a de belles années devant lui…

Château Romanin, cuvée le Cœur 2011 (49,5€)
Syrah, mourvèdre, cabernet sauvignon, grenache.
Il m’a épaté en accord avec un civet de pigeon à la truffe. Un vrai grand vin de gastronomie qui sait répondre à la puissance d’un gibier malgré sa jeunesse.
Je reviendrai bientôt sur les belles propositions oenotouristiques que vous offrent ces domaines… qui nous comblent avec leurs vins mais qui savent aussi nous étonner par leur créativité et la magie des belles demeures qu’ils abritent.

Publicités