Champagne rosé – 250 ans d’histoire avec la Maison Ruinart // 250 years along the history of Maison Ruinart

Ces derniers mois, j’ai eu la chance de pouvoir échanger à plusieurs reprises avec le Chef d’orchestre des vinifications de Ruinart, Frédéric Panaiotis et son bras droit, Amélie Chatin, brillante œnologue.

La quête de la perfection et la remise en question permanente des techniques utilisées pour obtenir le meilleur des Champagne en ligne avec l’identité de la Maison m’ont bluffé.

A travers ces échanges, et les moments de dégustation que j’ai pu partager avec eux, la magie des rosés de Ruinart m’a particulièrement marquée.

ruinart-rose-champagne

C’est d’ailleurs le 250ème anniversaire des rosés de la Maison Ruinart, et je tenais à le souligner en cette saison marquée par une forte consommation de vins rosés. C’est plus précisément, le 250ème anniversaire de la première expédition de Champagne rosé par la Maison Ruinart. En 1764, les archives relatent l’expédition de ce que l’on qualifiait alors de « rozet » ou « œil de perdrix » millésimé 1762 vers l’Allemagne.

Cet anniversaire est une belle occasion de se plonger dans les archives de la Maison et de découvrir comment les rosés de Champagne se sont développés.

J’ai par exemple appris que les premiers rosés étaient des « rosés de macération » et que l’adjonction de liqueur de sureau avait aussi était utilisée pour teinter les rosés, que l’on appelait alors des « rosés de teinte ».

En 1818, on commence à assembler des vins rouges et blancs pour obtenir la couleur rosée, c’est la méthode la plus communément utilisée aujourd’hui.

Il paraîtrait même que le Champagne rosé aurait pu disparaître car les ventes se faisaient très rares dans les années 1930.

Aujourd’hui, l’engouement pour les vins rosés en général et particulièrement pour le Champagne rosé n’a pas à être démontré.

La cuvée rosée phare de la maison Ruinart est le brut rosé, un assemblage de 45% de chardonnay provenant en majorité de premiers crus de la Côte des Blancs et de 55% de Pinot noir de la Montagne de Reims et de la Vallée de la Marne.

On apprécie le nez qui s’ouvre sur des notes de fruits exotiques et de petits fruits rouges. Les notes florales de rose fanée donnent de la finesse au bouquet et de légères notes d’agrumes, une certaines vivacité !

Bref, à travers ce rosé, c’est 250 ans de savoir-faire qui s’exprime, à vous de goûter !!!!

http://www.ruinart.com/

//

Over the last few months, I had the chance to share different experiences with Frédéric Panaiotis and Amélie Chatin, both in charge of the vinification of the Champagne of Maison Ruinart.

The constant quest for perfection stroke me. They keep on innovating to get the best expression of the identity of Maison Ruinart.

The magic of the Champagne rosés of Maison Ruinart is enhanced this year since it is the 250th anniversary of the first expedition of rosés by Maison Ruinart in 1764. This Champagne called “oeil de perdrix” or “rozet” at that time was a vintage 1762 and was exported to Germany.

The archives of Maison Ruinart are very rich and help to understand how the rosés’ trade has developed along the history of Champagne and of Ruinart.

First rosés were made out of maceration, then elderflower liquor was sometimes added to give the colour to rosés called “tinted rosés” and the blend of white and red wine was born in 1818. It is the most widespread technique in Champagne now.

arômes ruinart rosé

Champagne Brut rosé by Maison Ruinart is the result of 250 years of know-how. A blend of 45% of Chardonnay coming mainly from first growths of Côte des Blancs and of 55% of Pinot noir from both Montagne de Reims and Vallée de la Marne

The bouquet is very rich and complex with exotic fruit such as litchi, but also little red berries, rose notes and citrusy flavours.  Round, fine and fresh…

You just have to taste and celebrate this particular anniversary at home or along a great dinner.

http://www.ruinart.com/

Publicités